( 05 Photos ) Amadou Sow risque d’être expulsée des Etats-Unis, sa fille Awa Harouna ne sait pas ce que…

Les responsables de l’ICE ont publié la déclaration suivante à la section locale 12:

Lenovo Tertarik Bikin Ponsel dengan Teknologi Layar Lipat
Monday October 01, 2018

Lenovo Ingin Hadirkan Smartphone dengan Layar Lipat – Sampai detik ini, tampaknya bursa perusahaan yang bersiap merilis smartphone layar lipat masih diramaikan oleh dua pabrikan, yakni Samsung dan Huawei. Kedua perusahaan itu memang disebut sebagai kandidat kuat vendor yang siap memperkenalkan smartphone dengan layar lipat. Akan tetapi, ada kabar menari. Dimana, berdasarkan dari laporan terbaru, […]

The post Lenovo Tertarik Bikin Ponsel dengan Teknologi Layar Lipat appeared first on QQ288 web.

Amadou Sow est un citoyen illégalement présent et un ressortissant mauritanien. Il est entré aux États-Unis en 1991 sans document d’entrée valide. En 2001, un juge de l’immigration a autorisé Sow à quitter volontairement les États-Unis avec une autre ordonnance de renvoi du pays s’il ne s’absentait pas seul. Sow a interjeté appel de cette décision devant la Commission d’appel de l’immigration, qui a confirmé la décision du juge d’immigration. Sow n’a pas quitté les États-Unis de son plein gré et a ensuite fait l’objet d’une ordonnance de renvoi définitive.
Le 3 octobre, Sow a omis de partir conformément à sa mesure de renvoi. Il restera dans l’ICE en attendant son renvoi des États-Unis.
 


Thursday January 01, 1970

LOCKLAND, Ohio (WKRC) – Amadou Sow vit dans le Tri-State depuis 30 ans. Il est venu aux États-Unis pour demander l’asile, mais il a maintenant reçu l’ordre de retourner dans la nation africaine de Mauritanie – un endroit que sa famille dit qu’il est trop dangereux pour lui de revenir.
Awa Harouna ne sait pas ce que l’avenir réserve à son père.
«Il pourrait faire face à la mort parce qu’il est apatride pour le moment. Il n’a pas la nationalité mauritanienne », a déclaré Harouna. «Cela me détruit de penser que quelqu’un qui a consacré sa vie à son travail et à ses enfants pourrait être soumis à ces conditions.»
Sow a reçu l’ordre de retourner en Mauritanie après s’être enregistré avec des agents de l’immigration plus tôt en octobre. Lynn Tramonte, activiste de l’immigration, a déclaré que la répression de l’immigration par l’administration Trump mettait des vies en danger.
«Sous le gouvernement précédent, ils n’ont pas été déportés car il était trop dangereux de les renvoyer en Mauritanie. Désormais, le gouvernement Trump s’intéresse à l’augmentation du nombre de déportations», a déclaré Tramonte. « Ils ne se soucient pas de ce qui arrive aux vies humaines. »
Tramonte est directeur de l’Ohio Immigration Alliance. Elle travaille également avec trois autres hommes mauritaniens à qui on a ordonné de quitter le pays.
«C’est vraiment une situation horrible et nous réclamons à tout prix que les membres du Congrès et de l’administration Trump mettent fin à cette folie», a déclaré Tramonte. « Nous n’avons pas besoin de déporter des personnes vers un pays qui les mettra en esclavage. »
«Mon père est un homme bon», a déclaré Harouna. «Il a passé 30 ans de sa vie dans ce pays. Il a travaillé dur chaque jour. Il n’a rien fait de mal. Il n’a pas de casier judiciaire. Il est dans tous les sens citoyen américain, sans les droits légaux », a-t-elle ajouté.
Sow a été emmené à l’aéroport John Glenn de Columbus le 3 octobre. Il n’a pas pris l’avion et est actuellement détenu dans un centre de contrôle de l’immigration et des douanes situé près de Columbus.
Les responsables de l’ICE ont publié la déclaration suivante à la section locale 12: