Ousmane Tanor Dieng malade, épuisé

« Tanor souffre d’une sorte asthénie générale, méchante et sévère, le tout sur fond d’anémie». La révélation est du porte-parole du Ps, Abdoulaye Wilane.

«Ousmane Tanor Dieng n’est pas cloué au lit, et il n’est pas non plus dans un hôpital. Il est simplement arrivé que, après avoir tant donné, parce qu’il n’a pas pris de congé depuis 26 ans et nous sortons d’une campagne pour le parrainage et ensuite la Présidentielle, il a pris un coup de fatigue », rassure-t-il dans Walfadjri.

 Le porte parole du parti Socialiste, Abdoulaye Wilane tient que son leader, Ousmane Tanor Dieng, n’est pas gravement malade, il a pris de congés pour se libérer de la fatigue de la campagne présidentielle. « Ousmane Tanor Dieng n’est pas cloué au lit et il n’est pas dans un hôpital. Il est simplement arrivé -après avoir tant donné parce qu’il n’a pas pris de congé depuis 26 ans, et que nous sortons d’une campagne pour le parrainage et la Présidentielle-, qu’il a pris un coup de fatigue », déclare le maire de Kaffrine dans son entretien avec walf quotidien

L’article Ousmane Tanor Dieng malade, épuisé est apparu en premier sur Dakarbuzz.

Triste fin : Il meurt deux heures seulement après son mariage (photo)

Un homme identifié comme étant Felix Rwang Danjuma, originaire du district de Rim à Riyom, dans l’État du Plateau, au Nigeria est décédé, deux heures après son mariage, le samedi 13 avril 2019.

M. Felix âgé de 45 ans, est décédé vêtu de son costume de mariage alors que la mariée rentrait chez elle en robe de mariée lorsque la nouvelle choquante lui parvint. Il a été transporté à l’hôpital universitaire Jos aux environs de 15h30 après l’échange des vœux de mariage à l’église et a rendu l’âme à 17h30.

Après l’église, il avait commencé à avoir des sentiments étranges qui l’empêchaient de respirer.

À son arrivée à l’hôpital, ceux qui le connaissaient le saluaient dans la salle des soins, une situation qui attirait les gens vers son lit. Il a dansé et célébré son nouveau statut avec des personnes à l’hôpital après avoir repris conscience. Il demandait aux gens d’aller se reposer mais ses proches disaient qu’il était celui qui avait le plus besoin de se reposer.

Son les rapports, Félix était dans un état stable et la mariée était heureuse de célébrer avec ses amis, dans l’espoir qu’il serait libéré plus tard dans la journée.

Felix a ensuite décidé de dormir mais n’a plus réussi à se réveiller deux heures après son évacuation à l’hôpital. Ceux qui étaient à côté de son lit ne savaient pas qu’il était mort. Sa mort a été découverte quand ils ont remarqué des larmes dans ses yeux et du sang coulant de son nez.

L’attention des médecins de service a été immédiatement attirée sur son état, mais il était trop tard pour lui sauver la vie car sa mort a été confirmée. La triste nouvelle transforma la fête du mariage en deuil, les invités n’en croyaient pas leurs yeux.

Sa mort a immédiatement généré beaucoup de spéculations. Alors que certaines personnes soupçonnaient une attaque de sorcellerie, d’autres pensées se bousculaient dans l’esprit de la jeune mariée, Keneng, âgée de 24 ans, qui pleurait et se lamentait en espérant qu’un miracle se produirait.

Racontant à Saturday Sun comment son espoir d’être avec son mari a été anéanti deux heures après leur mariage, Mme Kaneng, a déclaré que son mari était tombé malade pendant la préparation de leur mariage et s’était rétabli avant l’événement.

Selon elle, le jour du mariage, il avait été amené à l’église de l’hôpital où ils avaient échangé le vœu de s’aimer jusqu’à ce que la mort les sépare. Jenebg ne s’attendait pas à ce que son mari meure dans de telles circonstances. Sa prière était qu’il allait sortir de l’hôpital le jour du mariage.

Il a cependant été renvoyé à l’hôpital avant même la fin de la réception, sur l’avis du médecin. Elle s’attendait à ce que son mari rentre à la maison ce jour fatidique après l’examen médical. Mais malheureusement, il est mort.
L’article Triste fin : Il meurt deux heures seulement après son mariage (photo) est apparu en premier sur Dakarbuzz.

Incendie à l’Avenue Blaise Diagne : Des risques d’explosion annoncés, La police évacue le périmètre de l’immeuble

La police évacue le périmètre de l’immeuble Scrupuldos, où il violent incendie s’est déclaré cette nuit. Le feu qui a été maitrisé, un peu après 10 heures, a repris quelques minutes plus tard. Il y a des risques de nouvelles explosions, selon les agents de sécurité. Qui informent que le bâtiment abrite du matériel inflammatoire qui pourrait causer de nouvelles explosions. « Ce n’est pas sur », motivent les agents. Les badauds sont repoussés de quelques mètres et un périmètre de sécurité est érigé. Les flammes ont repris au niveau du 4e étage de l’immeuble. Les sapeurs-pompiers sénégalais et français déployés en nombre sur les lieux ont du mal à maitriser le feu.

Selon le préfet de Dakar, dépêché sur les lieux, il n’y aurait, toutefois pas, de risque de propagation du feu.

EMEDIA
L’article Incendie à l’Avenue Blaise Diagne : Des risques d’explosion annoncés, La police évacue le périmètre de l’immeuble est apparu en premier sur Dakarbuzz.

Lutte : Altercation entre Moussa Ndoye et Garga Mbossé devant les

Au sortir du face à face entre Moussa Ndoye et Garga Mbossé, une bagarre a opposé les camps des deux lutteurs, rapporte Igfm.

Selon la même source, aucun blessé n’a été signalé, mais ça a  chauffé hier devant les locaux de la Télévision Futurs Médias (TFM) au moment où ils s’apprêtaient à monter à bord de leurs véhicules respectifs.

Ce combat organisé par le promoteur Pape Abdou Fall, aura lieu ce 28 avril 2019, au stade Iba Mar Diop.
L’article Lutte : Altercation entre Moussa Ndoye et Garga Mbossé devant les est apparu en premier sur Dakarbuzz.

La gendarmerie démonte le coup tordu: Le Receveur de la Poste de Mboro simule un braquage de ses bureaux, 43.584.087 FCfa emportés

À Mboro, les populations auront sans nul doute la surprise de leur vie, quand ils sauront la vérité sur l’histoire du supposé braquage dont a été victime le bureau de Poste de la ville. Et pour cause, loin de ce qui a été raconté par le receveur du bureau de Poste de Mboro, les enquêteurs ont établi qu’il s’agit d’une mise en scène orchestrée par N.B. Tall lui-même pour dissimuler un détournement de plusieurs dizaines de millions. Heureusement que la Section de recherches de la Gendarmerie a pu éventer ce deal. 

Dans nos sociétés, il y a ceux qui travaillent dur pour vivre décemment et il y a ceux qui veulent, par la facilité, se frayer une place au soleil. À ces derniers, la tricherie semble le moyen le plus facile pour accéder à leurs fins. Mais, puisqu’un crime n’est jamais parfait, certains finissent toujours par être rattrapés. Et Il faut croire que le receveur du bureau de Poste de Mboro est de ceux-là. Tall a, en effet, orchestré une mise en scène pour camoufler un détournement portant sur près de quarante-quatre millions. Les faits en question se sont déroulés le dimanche 7 avril 2019. Ce jour-là, les habitants du quartier Lasser de Mboro, siège du bureau de Poste de la ville, se sont réveillés dans l’émoi. En effet, tôt le matin, la nouvelle d’un braquage qui aurait frappé le bureau de poste s’est vite répandue. Dans ces circonstances, il a également été rapporté que le receveur a été trouvé ligoté et abandonné dans le local administratif, mitoyen à son logement de fonction. Il a été découvert par un électricien avec qui il avait rendez-vous pour des travaux à exécuter. Saisi de cette affaire, le commandant de la brigade de gendarmerie de Mboro s’est rendu sur les lieux pour d’abord porter secours au sieur Tall, l’évacuer à l’hôpital de Tivaouane et ensuite procéder aux opérations de constat. 

Les serrures «trahissent» le receveur 

Mais, devant l’évidence des faits, les gendarmes se sont vite rendu compte qu’il s’agit d’un coup monté. En effet, même si le receveur a fait de son mieux pour parfaire son coup, des manquements ont été notés, suffisamment pour pousser les hommes en bleu au doute. En effet, il a été remarqué que le bureau du receveur a été mis sens dessus-dessous, le coffre ouvert. Au domicile du receveur, le volet de la fenêtre qui mène vers les toilettes intérieures de la chambre de Tall a été démonté et déposé au sol. Par ailleurs, les cadres des portes métalliques ont été endommagés, ce qui laisse croire que lesdites portes ont été défoncées. Mais le hic est que les serrures sont miraculeusement restées intactes. 

43.584.087 FCfa emportés 

Interrogé, le receveur a affirmé avoir été réveillé vers 4 heures par deux individus qui ont démonté le volet de la fenêtre par laquelle ils sont passés pour le trouver dans sa chambre. Ils lui ont intimé l’ordre de les suivre au bureau. Sur le chemin, deux autres malfaiteurs les attendaient selon lui. Une fois à l’intérieur des locaux administratifs, les malfaiteurs lui ont demandé, sous la menace d’une arme blanche, d’ouvrir le coffre. Quarante-trois millions cinq cent quatre-vingt-quatre mille quatre-vingt-sept (43.584.087) francs ont été emportés. Admis à l’hôpital le dimanche 7 avril 2019 vers 11h, N.B. Tall en est sorti quelques heures après, dans l’après-midi. Il n’avait en fait rien. Les investigations subséquentes menées par la brigade locale, avec l’appui de la Section de Recherches, ont révélé que l’attaque du bureau de Poste est une machination du maitre de céans. Aussi, beaucoup d’incohérences relevées ont fini par le confondre. En effet, la poussière qui recouvrait la fenêtre par laquelle les supposés agresseurs seraient passés est restée intacte. Et comme pour ne rien arranger, pas la moindre trace laissée par les assaillants, ce qui est impossible, selon les gendarmes. De plus, les serrures des portes défoncées n’ont pas été affectées par l’agression subie par les cadres métalliques. En fait, le sieur Tall a fait un montage pour faire croire à une agression et justifier le manquant au franc près. En réalité, il a donné un chiffre de caisse. Très incohérent, il a même varié sur le nombre d’assaillants. Tantôt, il parle de quatre, tantôt six, tantôt plus de cinq. Tout cela fait dire aux gendarmes que le sieur Tall s’est manifestement ligoté avec des lacets en plastique qu’il est possible de serrer avec les dents. D’ailleurs, un fait semble corroborer les soupçons des gendarmes. En effet, peu après le versement de trente millions (30.000.000) la veille sur instruction de sa hiérarchie, le receveur s’est retrouvé avec un coffre vide, alors que, théoriquement, il devait rester quarante-trois millions (43.000.000). Arrêté le vendredi 19 avril 2019, il a été déféré au parquet de Thiès le mardi 23. 

Sidy Djimby NDAO

jotaay.net
L’article La gendarmerie démonte le coup tordu: Le Receveur de la Poste de Mboro simule un braquage de ses bureaux, 43.584.087 FCfa emportés est apparu en premier sur Dakarbuzz.

Incendie à l’Avenue Blaise Diagne le feu toujours pas maîtrisé (photos)

Depuis 2 heures du matin, un violent incendie s’est déclaré dans un immeuble à l’Avenue Blaise Diagne de Dakar, près de Keur Serigne Bi. Les soldats du feu, qui ont investi les lieux, n’ont toujours pas maîtrisé le feu au moment où ces lignes sont écrites.

L’article Incendie à l’Avenue Blaise Diagne le feu toujours pas maîtrisé (photos) est apparu en premier sur Dakarbuzz.

INCENDIE À LA ZONE DE CAPTAGE : COMMENT ANNE-MARIE, AÏCHA ET OUSMANE ONT PÉRI DANS LES FLAMMES

Grand-Yoff pleure la mort par asphyxie de 3 enfants. De enfants qui n’ont pas eu la chance de goutter aux délices de la vie. Âgés entre 6 ans et 4 ans, Anne Marie, Aicha et Ousmane ont péri dans l’incendie qui s’est déclaré dans la chambre où ils étaient en train dormir. Un drame qui a plongé la zone de captage dans un émoi total. L’ambiance dans le quartier est devenue morose depuis la disparition tragique de ces trois mômes. A la zone de captage, la tragédie est sur toutes les lèvres.

A côté de la maison où le drame a eu lieu, un groupe de jeunes devise autour du thé. Leur sujet de discussion porte sur le décès brutal des trois enfants. Certains visualisent les images atroces filmées à partir de leurs téléphones portables. Khadim Gueye n’a rien raté de cette affaire. Il fait partie des premiers qui sont arrivés sur les lieux pour sauver les enfants. D’ailleurs, il s’en est sorti avec une fracture au niveau du tibia droit. Et se déplace, depuis, avec des béquilles.

Un sauve-qui-peut général

Gardien de son état, Khadim Gueye revient sur le film du drame. « Il était 1h du matin passé. Nous étions en train de prendre du thé quand on a entendu des cris provenant de l’appartement. Nous avons accouru pour nous enquérir de la situation. Mais la chambre où se trouvaient les enfants était hermétiquement fermée. Nous étions incapables d’ouvrir la porte. Nous y sommes arrivés grâce à la détermination des jeunes du quartier. Mais, c’était trop tard. On n’a pas pu faire le nécessaire pour les sauver même si nous avons réussi à maîtriser le feu avant l’arrivée des sapeurs-pompiers. Je me suis blessé en ouvrant la porte », a expliqué Khadim Gueye. Qui informe que les chérubins vivaient avec leur tante qui est gérante de dibiterie. « Quelques heures avant le drame, elle est venue leur apporter à dîner avant de retourner à son lieu de travail. Il y a des adultes qui étaient dans l’appartement au moment des faits mais, ils étaient dans les autres chambres. Et ils cherchaient à sauver leur peau plutôt que de sauver les enfants qui étaient enfermés dans la chambre. C’était le sauve-qui-peut. C’est un court-circuit qui est à l’origine de l’incendie », dit-il.

A l’instar de Khadim Gueye, Mamoudou Samb fait partie du voisinage qui avait fait le déplacement pour secourir les enfants. Selon lui, les enfants pouvaient être sauvés si les sapeurs-pompiers étaient venus plus tôt. « Nous avons fait des mains et des pieds pour sauver les enfants, en vain. C’est une situation très difficile qu’on ne va pas oublier de sitôt. Il est vrai que nous allons tous mourir mais, c’est difficile de voir des enfants de rien du tout partir atrocement comme ça », témoigne-t-il avec tristesse et désolation.

EMEDIA
L’article INCENDIE À LA ZONE DE CAPTAGE : COMMENT ANNE-MARIE, AÏCHA ET OUSMANE ONT PÉRI DANS LES FLAMMES est apparu en premier sur Dakarbuzz.