( 04 Photos ) Serigne Djamil Sy Mansour offre 2 voitures de luxe à Serigne Mbaye Sy Mansour et …

SERIGNE DJAMIL SY MANSOUR HONORE SES PÈRES: Une Mercedes S600 Maybach offerte à Serigne Mbaye Sy Mansour, une S420 à Serigne Sidy Ahmed Sy Babacar
Serigne Moustapha Sy Djamil Ibn Serigne Mansour Sy Borom Daaraji a une fois de plus honoré, ses Pères, au delà toute la famille de Seydil Hadj Malick Sy.
La preuve, l’homme a offert deux luxueuses Mercedes à ses oncles. Une S600 de type Maybach offerte au Khalif Général des Tidianes Serigne Mbaye Sy Mansour, et une S420 au Khalif de Serigne Babacar Sy, Serigne Sidy Ahmed
Sy Babacar. Un geste d’une haute portée symbolique, digne de leurs rangs.
Mais cela ne surprend guère d’autant que Serigne Djamil Sy ne rate jamais aucune occasion pour soutenir ses pères dans leurs missions au service de l’islam et de la Tidjaniyya, mais également ses concitoyens, en atteste
les centres de santé, salles de classes, routes, ambulances, matériels médicaux, billets pour le Hajj etc. que ce dernier ne cesse de contribuer pour son pays, pour la communauté et pour Tivaouane.
Qu’Allah le soutienne dans ses activités et entreprises.

Mhd, le rappeur Mohamed Sylla choque avec son annonce et surprend avec son «Bébé»

Plus connu sous le nom de Mhd, le rappeur Mohamed Sylla, a annoncé récemment vouloir arrêter sa carrière de musique. 24h plus tard, son nouveau « Bébé », en feat avec Dadju, fait déjà parlé de lui.
Ce français d’origine guinéenne et sénégalaise a dernièrement Twitté : « Plus envie de rien, plus envie de musique, je pense bien arrêter après cet album, cette vie n’est pas la mienne ». Il parlait de son album « 19 », en cours de préparation.
Il promet que ce n’est en rien un coup de pub: « Rien de stratégique, pas pour un coup marketing, je parle avec le cœur. Personne ne peut savoir la face cachée du succès, c’est un choix de vie et c’est très difficile de vivre comme ça… Mettre un terme à tout ça peut me faire le plus grand bien. »
C’est donc clair que pour les fans, ils devraient revenir sur sa décision. Avec de bons morceaux comme « Bébé », ce serait du gâchis qu’il s’en aille maintenant. Un featuring avec Dadju, c’est sûr que c’est une agréable fin. Mais pourquoi pas un magnifique début ?

IGFM

Diffusion d’images pornographiques : Révélations sur la Sale affaire d’homosexuels ET et deux lesbiennes de Liberté 4

Actes contre-nature et diffusion d’images pornographiques : Révélations sur la Sale affaire d’homosexuels de Liberté 4
On sait un peu plus sur la vidéo à caractère pornographique qui fait le buzz à la Sicap Liberté 4 et qui montre deux hommes en train de s’accoupler. En réalité, le Commissariat de Dieupeul n’a pas déféré au parquet deux homosexuels et deux lesbiennes. Mais seulement, l’un des mis en cause et la fille qui a vulgarisé la vidéo. Retours sur les détails de cette sordide affaire…
Le quartier de la Sicap Liberté 4 est secoué depuis ce week-end, par une affaire d’actes contrenature qui a atterri à la police de Dieuppeul.Tout a commencé dans cette affaire la nuit du Samedi, lorsque les jeunes du quartier se sont rendus chez l’imam et le chef de quartier pour les interpeller sur une vidéo qui circule. Ils ont ainsi, clairement expliqué à ces dignitaires qu’ils ne vont pas vivre dans le quartier avec des homosexuels. Seulement, avant même l’intervention de ces derniers vers les coups de 21h, les jeunes ont fait une descente au domicile de I. Ndiaye pour lui régler son compte.
C’est dans ces circonstances vers 23 heures qu’une personne, désirant garder l’anonymat, a appelé les limiers pour une intervention, au motif qu’une personne allait être lynchée par des jeunes du quartier Liberté 4. En réalité, il s’agissait du jeune I. Ndiaye qui s’était enfermé à double tour pour échapper à la furie des jeunes de son quartier qui le traitent d’homosexuel et qui était sur le point de défoncer la porte de sa maison pour le lyncher.
Si ce dernier, l’a échappé belle, ce n’est pas le cas de son « amant » qui a été sévèrement bastonné. C. A. A., qui est jusque-là introuvable, serait même blessé. Le jeune homme, cité dans la procédure, n’a pas en effet été retrouvé jusqu’à la clôture du dossier.
Embarqué sous bonne escorte, I. Ndiaye a reconnu sans ambages les faits d’actes contrenature qui lui sont reprochés. Né en 1993, il a soutenu devant les enquêteurs que des jeunes armés de pierres et de bâtons ont voulu le lyncher. Et, c’est de l’intérieur de sa maison qu’il a entendu ces derniers, parler d’une affaire d’homosexuels et d’une vidéo de lui, en train de s’accoupler avec un homme.
Des faits qu’il a finalement reconnus. Je reconnais qu’une fois, j’ai eu un rapport sexuel avec un individu (C. A. A) qui est d’origine béninoise. « C’est la première fois que je le fais », a dit I. Ndiaye, qui serait très efféminé, avec des formes généreuses.
Revenant sur les circonstances qui lui ont valu de verser dans l’homosexualité, il a expliqué : « mon père m’avait fait sortir de la maison. Je n’avais pas d’endroit où vivre. Depuis quelque temps, le sieur C. A. A. m’appelle pour me proposer de m’accoupler avec lui. Mais jamais, je n’avais cédé ».
Le jour des faits, étant à court d’argent et n’ayant pas d’endroit où dormir, il a tout de suite accepté, lorsque ce dernier, l’a appelé pour lui proposer de coucher avec lui, moyennant rémunération. Une forme de prostitution qui ne dit pas son nom. Et à cet effet, il avait loué une chambre dans un appartement meublé.
Quoi qu’il en soit, il a mentionné dans ses explications, qu’au moment du marchandage, il était avec un de ses amies à qui, il partage tous ses petits secrets, en l’occurrence Monica. D’ailleurs, c’est cette dernière qui a filmé la scène obscène, avant de diffuser la vidéo.
Selon I. Ndiaye, lorsque son partenaire est venu toquer à la porte, la fille était encore dans sa chambre. Il a demandé à cette dernière, de se cacher dans la salle de bain, le temps que C. A. A., parte. Mais, ce qu’il ignorait, c’est que la fille avait filmé leurs ébats.
Née en 1998, Monica, qui a été interpellée par la suite, a été aussi déférée au parquet avant-hier, lundi, pour diffusion de données personnelles et d’images à caractère pornographique. Et, lors de son audition, elle a expliqué qu’elle l’a fait juste pour s’amuser.
Ayant fait des aveux circonstanciés, Monica, qui habite à Dieuppeul 1, a expliqué que depuis longtemps, elle entend les gens dire que I. Ndiaye est un homo. C’est pour en avoir le cœur net et une preuve, qu’elle a filmé leurs ébats.
« Lorsque C. A. A. est venu, je ne pouvais plus sortir. C’est ainsi que je me suis cachée dans la salle de bain. J’ai commencé à filmer lorsqu’ils se sont déshabillés et, ont commencé à flirter », a-t-elle raconté.
Selon elle, après les faits, elle a ouvertement dit à I. Ndiaye qu’elle les avait filmés pendant qu’ils faisaient l’amour. « Il n’y voyait rien de grave. Nous nous racontions beaucoup de choses en rapport avec nos vies personnelles », a dit la jeune fille.
Reconnaissant son erreur dans cette affaire, elle a également reconnu avoir envoyé la vidéo à un de ses amies qui l’avait hébergée chez elle à la Sicap Liberté 4, durant quelque temps.
D’ailleurs, cette dernière a été entendue par les limiers de Dieuppeul, avant d’être relâchée. A. Fall, puisque c’est d’elle qu’il s’agit, est en effet née en 1996. Selon elle, Monica avait l’habitude de lui envoyer des vidéos et photos obscènes qu’elle supprimait à chaque fois. Mais dans le cas d’espèce, elle avait choisi de la gardé au cas où. Puisque, après son sommeil dernièrement, il avait envoyé l’image à une de ses cousines qui vit en France.
En l’en croire toujours, lorsque la vidéo s’est rependue dans le quartier, Monica avait nié toute implication dans cette affaire. Mais à l’arrivée des policiers, elle s’est volontairement présentée pour leur dire que, c’est elle qui avait envoyé la vidéo via WhatsApp. Selon elle, Monica est une habituée de faits et, elle à l’habitude de se prendre en photo, nue, ou en train d’embrasser son amant.
Le jeune I. Ndiaye et Monica vont incessamment être jugés devant le Tribunal de grande instance, statuant en matière de flagrants délits.
Vox Populi

Effondrement d’une dalle à la Médina : Néné Barry, la mère des enfants blessés, fait la reconstitution des faits

Effondrement d’une dalle à la Médina : Néné Barry, la mère des enfants blessés, fait la reconstitution des faits
L’effondrement d’une dalle à la Médina rue 45 angle 30, s’est produit dans la nuit du mardi au Mercredi faisant un bilan de 5 blessés dont des enfants. Mais, le drame a été évité puisqu’il n’y a pas eu de mort. Néné Barry, la mère des enfants blessés explique au micro de Leral.net comment les choses se sont passées vers 4 heures du matin.

Dénoncée par sa dernière victime, épouse d’un émigré, le prédateur sexuel a été piégé et arrêté

L’histoire d’un maçon qui a piégé via le net et violé une vingtaine de dames mariées
Encore une dérive dans les réseaux sociaux. Cette fois, c’est un maçon qui a réussi, à travers les réseaux sociaux, à prendre dans ses filets une vingtaine de dames qu’il a toutes violées. Dénoncée par sa dernière victime, épouse d’un émigré, le prédateur sexuel a été piégé et arrêté par la police de Yeumbeul. Il sera déféré aujourd’hui mercredi 19 août 2018.
Maçon de profession, Ch. Fall ne sait pas que manier la truelle. Il excelle dans un autre domaine : l’arnaque via les réseaux sociaux à des fins sexuelles. Ses victimes, une vingtaine au total, sont pour la plupart, des femmes mariées. Certaines, il faut l’avouer, n’ont pu résister à l’envie de s’envoyer en l’air avec Ch. Fall, alors que d’autres ont cédé sous le coup de menaces. Cela dure depuis plusieurs mois.
Tous les soirs, après une journée passée dans les chantiers, Ch. Fall se connecte à Facebook, à la recherche d’amis, généralement des femmes, récupère leurs numéros de téléphone et cherche à savoir si ce même numéro est sur WhatsApp. Le cas échéant, Ch. Fall envoie ainsi via WhatsApp, la photo d’un homme nu, le membre bien mis en évidence, les muscles saillants. La photo d’un étalon quoi ! Suivront également des vidéos à caractère pornographique pour faire saliver la propriétaire du numéro WhatsApp et lui donner envie de s’envoyer en l’air.
Par ce procédé, Ch. Fall réussira à ferrer des dames qui passeront dans son lit. Si d’autres dames s’outrent de son comportement et l’envoient promener, le maçon, homme tenace, déroule un autre argument et surfe sur un autre registre : celui de la menace. Si une dame mariée et ciblée par Ch. Fall refuse de se donner à lui, il extrait une photo du compte Facebook de sa victime et la menace d’user du procédé de photomontage pour balancer sa photo nue dans les réseaux sociaux. Ce qui fait souvent mouche. La victime panique à l’idée de voir sa photo nue circuler sur la toile et finit par céder au chantage de Ch. Fall. Pour le maçon, il ne reste plus alors qu’à trouver un lieu de rencontre, une auberge ou sa chambre où il oblige la victime à une partie de jambes en l’air.
Accro au sexe, le maçon a obligé, par ce procédé, plusieurs femmes à se donner à lui. Généralement mariées, elles proviennent de toutes les localités du pays, selon les constats des enquêteurs qui, après avoir saisi le téléphone du prédateur sexuel, ont jeté un coup d’œil sur son registre et sur le journal de ses appels. «Ses victimes proviennent de toutes les localités, avec une préférence pour Dakar et sa banlieue, sans compter Thiès, Kébémer, Tamba, Louga…» Des femmes paniquées et qui sont devenues des objets sexuels pour le maçon-prédateur.
Comment Ch. Fall a été démasqué et arrêté par la police de Yeumbeul
Il y a quelques jours, en parcourant Facebook à la recherche d’une proie, Ch. Fall tombe sur le profil d’une dame habitant une localité située entre Yeumbeul et Keur-Massar et mariée à un émigré. Lorsque la dame reçoit par WhatsApp la photo d’un homme nu envoyée par Ch. Fall, elle ne réagit pas. Mais, elle va vite paniquer, lorsque le maçon-prédateur lui envoie sa photo puisée de son compte Facebook «J’arrive toujours à mes fins, je n’échoue jamais, quand je convoite quelque chose», ce message envoyé à l’épouse de l’émigré par le maçon-prédateur va précipiter les choses. Notamment, lorsque Ch. Fall fait comprendre à l’épouse de l’émigré qu’il est capable de modifier sa photo et de la balancer nue dans les réseaux sociaux.
Pour sauver son ménage qui ne manquera pas d’être secoué, si son époux découvre sa photo nue, la dame propose alors de l’argent au maçon qui décline, préférant plutôt une partie de jambes en l’air. Les menaces devenant de plus en plus persistantes, l’épouse de l’émigré finit par abdiquer.
Mardi 11 septembre 2018, la dame cède aux menaces du maçon et suit ses indications pour le retrouver dans sa chambre et entretenir des rapports intimes. A la sortie de la chambre du maçon, prise de remords, elle décide de ne plus céder aux avances et autres menaces du maçon, «quoi que cela puisse me coûter», murmure-t-elle. Quatre jours après cette partie de jambes en l’air, le maçon se manifeste à nouveau. C’était le samedi 15 septembre. «Il m’a à nouveau appelée et demandée de le rejoindre dans sa chambre, sans quoi il allait mettre sa menace à exécution», souffle la dame aux enquêteurs. Cette fois, l’épouse de l’émigré ne panique pas. Elle s’en ouvre à un élément des forces de l’ordre qui l’oriente vers la police de Yeumbeul. Lorsqu’elle narre sa mésaventure au commissaire Ibrahima Diouf de la police de Yeumbeul, ce dernier comprend qu’il faut peaufiner une stratégie, pour gagner du temps, mettre en confiance le prédateur, afin de le coincer. La dame est alors invitée à continuer à jouer le jeu et à garder le contact avec le maçon. Elle réussit à faire différer le rendez-vous réclamé par le maçon et le convainc à le repousser jusqu’au lundi 17 septembre. Ce que le maçon a accepté, non sans avoir haussé le ton.
Le prédateur sexuel, coincé avec du yamba, se pisse dessus
Lundi 17 septembre 2018, jour du rendez-vous, dans sa chambre à Thiaroye, le maçon se dope au chanvre indien et salive à l’idée de retrouver sa proie. Il était loin de se douter que le commissaire Ibrahima Diouf, entouré de ses enquêteurs, avait demandé à la dame d’affréter un taxi clando pour aller au rendez-vous, pendant que lui et ses hommes s’engouffraient dans un véhicule banalisé pour la suivre. Au téléphone, le maçon-prédateur s’impatiente, engueule la dame et se met au coin de la rue, guettant son arrivée. Conformément aux instructions du commissaire, à sa descente du véhicule, au moment de s’engouffrer dans la chambre du maçon, la dame laisse ses sandales à la porte de la chambre. Cet indice va guider les limiers qui, à leur arrivée dans la maison, sont accueillis par une forte odeur de chanvre qui titille leurs narines.
Ils font ainsi irruption dans la chambre et surprennent Ch. Fall qui, désorienté, perd de son assurance et lâche ses urines. Il est alors embarqué et conduit au commissariat de police de Yeumbeul où il ne fait aucune difficulté pour reconnaître ses agissements.
L’analyse de son journal des appels et de son répertoire a permis aux enquêteurs de recueillir le témoignage de plusieurs dames, toutes abusées par lui. Certaines, pour sauver leur ménage, ont décliné l’invite à venir témoigner sur procès-verbal. Le maçon est poursuivi pour viols et diffusion d’images à caractère pornographique via les réseaux sociaux
AMARY GUEYE ET EL.H.ALASSANE HANNE
IGFM

Habib Bèye : « Sadio Mané ne brille pas en équipe nationale parce que »

Habib Bèye : « Sadio Mané ne brille pas en équipe nationale parce que »
Sadio Mané manque de joueurs en équipe nationale pour l’épauler. C’est la raison avancée par le consultant sur le plateau de Talents d’Afrique sur Canal+.
Selon l’ancien latéral droit de l’équipe nationale : « Sadio est discret dans son caractère (…) On attend beaucoup de lui comme on attendait d’un El Hadji Diouf. Mais il ne faut pas oublier qu’El Hadji était entouré de joueur exceptionnel comme Kalidou Fadiga ou Henri Camara qui allait très vite sur le côté ».
Ce qui n’est pas le cas actuellement en sélection pour Sadio. Je ne dis pas que Ismaïla Sarr ou Baldé Keïta ne sont pas de bons joueurs, mais ils ne sont pas au niveau où on les attend pour épauler Sadio Mané« , a-t-il dit
Avec Senego

Vidéo: Attaques contre les ennemies de Wally Seck Mame Gor Diazaka reçoit sa part du gâteau

Vidéo: Attaques contre les ennemies de Wally Seck Mame Gor Diazaka reçoit sa part du gâteau de Lamine Nar Regardez
Les attaques contre la famille de Thione Seck continues de faire saliver les acteurs de la musique. Depuis quelques jours des vidéos de Lamine Nar font le buzz en corrigeant sévèrement certains propos pas favorable à l’écart de son frère Wally. Cette voici c’est le tour de Mame Gor Diazaka de recevoir sa part des corrections.
Sur le plateau de Peulh Fun Time de Sunugal 24, Lamine Nar s’est payé la tête de Mame Gor Diazaka. Selon lui Mame Gor n’a aucune leçon à donner au fils de Thione, il doit plutôt le considérer comme son fils ou qu’il le laisse tranquille. Regardez!

VIDEO. Tata Alima de la série “Idoles” pleure en faisant un triste témoignage sur sa…

VIDEO. Tata Alima de la série “Idoles” pleure en faisant un triste témoignage sur sa mère
Mame Vito Samb alias Tata Alima dans la série “IDOLES” est très aimée par la majeure partie des fans de ce téléfilm.
Interrogée au micro de Senenews, l’actrice fait un témoignage poignant sur sa défunte mère. Elle finit par fondre en larmes devant les cameras.

( 15 Photos) Découvrez les 03 différentes « Sagnsé » de L’animatrice de la TFM, Dieynaba Seydou Ba la jongama qui…

Elle fait partie des journalistes sénégalaises qui allient beauté et professionnalisme dans le métier. Dieynaba Seydou Ba est une femme très simple qui n’a plus à démontrer son savoir-faire. Les auditeurs de la RFM ont la chance d’entendre sa douce voix durant le journal de 12 ou 18 heures Jeune et charmante, la Dieynaba a su se faire une place de choix dans le milieu