Lancement De IRadio Dans La Logique De Convergence De E-Media INVEST

Lancement De IRadio Dans La Logique De Convergence De E-Media INVEST
Une semaine après le lancement du site emedia.sn, le groupe e-media INVEST procède ce jeudi à 00h GMT à celui de de iRadio. Une chaine qui émettra sur la bande FM sur la fréquence devenue culte de Nostalgie Dakar, 90.3.
iRadio est dans la place ! Les programmes de la radio du groupe e-media INVEST seront mis en ondes à partir de ce jeudi, à minuit. C’est ce que nous apprend un communiqué de presse dudit groupe, qui revient sur les différentes péripéties qui ont permis de mettre sur pied le projet. Après le lancement du site web emedia.sn, c’est donc au tour de la radio de prendre son envol.
« Depuis des semaines, nos équipes travaillent sans relâche pour peaufiner ce qui va être la nouvelle entité iRadio, chaîne généraliste avec l’information comme pivot de sa grille, ouverte et souple, variée et riche, enjouée et réfléchie », lit-on dans le communiqué.
La Direction générale du groupe e-media INVEST assure que « l’identité de vues constitue la clé du succès attendu de cette radio prise d’assaut par les internautes (futurs auditeurs) qui nous ont administré l’éclatante preuve de leur attachement. »
Tout en prenant la mesure de ne pas promettre « tout de suite une radio « clé en mains » », le groupe e-media INVEST se réjouit du fait que « les éléments structurants d’une puissance se mettent en place. De jeunes voix se mêlent à d’autres, plus « anciennes » pour représenter une identité remarquable au sein d’une galaxie médiatique en recomposition », souligne le communiqué.
Pour terminer, le groupe e-media INVEST qui prône assurément une convergence éditoriale en marche, annonce qu’« après le lancement réussi du site emedia.sn la semaine dernière, iRadio arrive dans une perspective de transformation de l’écoute et une approche digitale innovante ».

Comment Youssou Ndour a précipité le départ de Dj Boubs de Futurs Médias

Dakarposte, qui suit comme de l’huile sur le feu, l’évolution de la situation aussi bien dans le groupe de presse de Youssou Ndour que celui dont Mamoudou Ibra Kane et Co tiennent les manettes, en sait davantage. Et, pour dire le moins ce n’est pas Dj Boubs qui aura droit à un pot de départ de Futurs Médias.
Que se passe t’il encore? Eh bien pour parler comme l’autre, il nous revient de nos perspicaces radars braqués sur les locaux de la direction de Futurs Médias que c’est Youssou Ndour « himself » qui a convoqué hier, mardi une réunion d’urgence et à huis clos. Une rencontre restreinte et qui avait comme ordre du jour: le cas de l’animateur Boubacar Diallo alias Dj Boubs. Lequel, devant quitter depuis quelques temps, Futurs Médias a conservé son poste aux fins d’exécuter un préavis avant de quitter définitivement l’entreprise de presse dont « You » est l’un des actionnaires.
Au cours de la réunion, le Grand Boss, qui ne semble plus apprécier d’entendre la voix du célèbre animateur démissionnaire, dira tout de go qu’il le dispense; en clair Dj Boubs est libre de lever l’encre. C’est ainsi nous souffle t’on, qu’il, demandera à l’administration de Futurs Médias de notifier par voie épistolaire à Dj Boubs d’arrêter immédiatement ses prestations et qu’il l’a « libéré ».
C’est ce qui explique nous souffle t’on, le fait que Boubs et Co aient précipité le démarrage de leur radio (comme annoncé depuis quelques heures par dakarposte). « En raison du préavis déposé, Boubs devait continuer à travailler à Futurs Médias jusqu’au 30 octobre prochain et normalement ils (Boubs et Co) avaient déjà calé le démarrage de leur radio pour le 1 er Novembre 2018, mais je crois savoir que You évitait que Dj Boubs utilise ses temps d’antenne pour faire la propagande de leur nouvelle entreprise de presse » étaye un de nos informateurs.
Mamadou Ndiaye

Dj Boubs : «Pape Diouf a osé et… Pape Cheikh Diallo : «Nous avions peur au départ, mais …

Ils ont tous pris part au baptême de feu du chanteur Pape Diouf, dans la mythique salle de Bercy, samedi dernier. Un show jugé par la majorité des animateurs et artistes présents à la fête, réussi, hormis quelques couacs dans l’organisation. Nous en avons ciblé certains qui ont livré leur appréciation de la grande première du leader de la Génération consciente…
Dj Boubs : «Pape Diouf a osé et a réussi. Il a maîtrisé la scène de bout en bout»
«Ce n’était pas évident. Mais là, on peut dire que c’est une réussite totale. Il y a trop de contraintes à organiser un concert à Bercy. Déjà, il y a la barrière de la langue pour nos artistes qui n’ont pas l’habitude de cette très grande scène. Pape Diouf l’a maîtrisée de bout en bout, a commencé le spectacle avec ses anciens morceaux et n’a pas permis au public de souffler. Ça lui a permis d’entrer en scène. Sa reprise du morceau «Yarou» de Youssou Ndour a amené le public à l’extase. Il faut le féliciter. Il faut que nos artistes osent affronter des salles de ce genre. Pape Diouf a osé et a réussi. C’était un pari d’organiser à Bercy. Il faut que nous, Africains, organisions à Paris, New York. Il faut aller dans les organisations de grande masse. Le public en Europe en demande.»
Pape Cheikh Diallo : «Nous avions peur au départ, mais il a assuré»
«Je suis fier de Pape Diouf. Au départ, on a eu un peu peur, parce que jusqu’à 19 heures, le public n’était pas présent, alors que les billets étaient finis. Ce qui est intéressant, c’est que les Sénégalais se sont déplacés en masse pour accompagner Pape Diouf dans ce challenge. Nous avons vécu une ambiance du Sénégal à Paris. Il a fait un show, a assuré comme on dit. Il faut juste déplorer qu’il n’est pas monté très tôt sur scène et qu’il n’a pas eu le temps de jouer beaucoup de morceaux au grand bonheur du public. Mais il a fait le maximum durant tout le temps qu’il a été sur scène.»
Mbaye Dièye Faye : «Pape Douf a répondu à toutes nos attentes»
«Ce fut franchement une belle fête. Nous félicitons Pape Diouf qui a assuré. On s’y attendait. Il a répondu à toutes nos attentes. On est vraiment fier de lui et rassuré pour la suite.»
Fallou Dieng : «Je l’encourage à aller vers d’autres défis»
«Je suis vraiment fier de faire partie du show de Pape Diouf à Bercy. Il m’avait promis de m’inviter, il l’a fait. Je suis monté sur scène pour apporter ma contribution à son événement qui, il faut l’admettre, est une grande réussite. Il y avait du monde. J’étais très fier quand j’ai vu une salle archicomble. Pour sa prestation, il a assuré. Nous sommes tous fiers de lui et l’encourageons à travailler davantage pour relever d’autres défis.»
El Hadji Keïta : «Pape Diouf a surpris son monde»
«Il faut rendre grâce à Dieu, la fête a été belle. J’ai fait ma première prestation sur cette mythique scène de Bercy, grâce à Pape Diouf. Je lui en serai toujours reconnaissant. Pape Diouf a surpris son monde. Il nous a servi un véritable show. On ne pouvait pas attendre moins que ça. Pape Diouf est un bosseur et aura d’autre défis à relever.»
Pama Dieng : «Pape a prouvé qu’il fait partie des monuments de la musique sénégalaise»
«Vraiment content de me produire sur la scène de Bercy. C’est le rêve de tous les jeunes artistes sénégalais. Si j’ai la chance de m’y produire aujourd’hui, c’est grâce à Pape Diouf. Je lui dis merci. Je suis content de sa prestation. J’en profite pour le féliciter. Il vient de nous prouver qu’il fait partie des monuments de la musique sénégalaise. Je suis persuadé qu’il ira plus loin que ça. Il va dépasser Bercy.»
IDRISSA SANE (ENVOYE SPECIAL A PARIS)
IGFM

Bagarre à Dakar Dem Dikk, trois blessés et des véhicules endommagés

L’inauguration du Centre médico-social de Dakar Dem Dikk, situé à la cité Lobatt Fall (Pikine Ouest), a failli virer drame. Une bataille rangée a éclaté entre les travailleurs de ladite entreprise. Ainsi, trois personnes ont été blessées et des véhicules endommagés.
«Ma voiture et celle de mon mari ont été endommagées. La bataille rangée a commencé vers 2 heures du matin et elle a été très épique, a témoigné une dame, victime de la bagarre. Les pierres pleuvaient de partout. Mon père a essayé de les raisonner mais, ils continuaient à se battre. Ils ont tout cassé. C’est pourquoi nous avons saisi la police pour réparation du préjudice subi.»
Syndicaliste de l’Union des travailleurs de Dakar Dem Dikk, Mamadou Goudiaby, est pointé du doigt comme étant responsable de la bagarre. Il est accusé d’avoir mobilisé des nervis pour faire capoter le processus de mis en place du centre médico-social.
«Trois cadres sont contre ce centre médico-social parce qu’il a été crée sans qu’ils ne soient consultés ni informés, a déclaré le porte-parole des travailleurs qui sont contre le centre. Nous avons su que c’est l’argent de l’IPM qu’on a utilisé pour réfectionner le bâtiment. Ils ont fait un prêt de 80 millions de francs Cfa au niveau de l’IPM pour le réaliser. C’est pourquoi on s’est levé pour dire non. On considère cet investissement comme détournement de fonds et d’objectifs.»
Intervention du préfet
Il y a toujours de l’électricité dans l’air au niveau du centre médico-social. Les travailleurs refusent d’enterrer la hache de guerre. Ainsi, le centre est placé sous haute surveillance policière. Et pour éviter que la situation dégénère, le préfet de Pikine, Oumar Assane Ndiaye a décidé de surseoir à l’ouverture du centre médico-social.
«C’est une mesure conservatoire pour préserver un peu l’ordre public, explique le préfet. Donc, les deux camps dans cette affaire doivent se réunir autour d’une table pour discuter et trouver une solution à leur problème. C’est la raison pour laquelle on a déployé un dispositif pour les dissuader par rapport aux affrontements qu’ils avaient prévus de faire. Nous allons faire une rencontre avec les deux camps pour régler définitivement le problème.»
Auteur: Seneweb

(03 Photos) : Découvrez les images exclusives des locaux de la radio de Boubs

i Radio (90.3) premier support audiovisuel du nouveau groupe de presse e-media démarre ses programmes ce soir à minuit (00h) avec un plateau spécial.
Les quatre (4) associés et dirigeants de ce projet: Mamoudou Ibra Kane, Alassane Samba Diop, DJ Boubs et Mamadou Ndiaye vont se prononcer pour la première fois sur cette onde. D’après les informations de Senego, ils dévoileront les ambitions du groupe et les contenus qu’ils vont proposer aux auditeurs.

Vidéo – Ioles – saison 5 – épisode 16

Malick Ndiaye refait son apparition et fait halluciner Grand Laye ainsi que ceux qui ont causé sa disparition. Ces derniers se demandent s’il a vraiment disparu. Korka et Raïssa se crêpe le chignon. Fifi menace de détruire Grand Laye s’il ne retire pas sa candidature pour la présidentielle. Abdou Fall avoue à Margot que c’est lui qui a fait disparaitre son enfant, tentant de la tuer au passage.