Le poignant message de la maman de Khalifa Sall à son fils

Le poignant message de la maman de Khalifa Sall à son fils

La maman de Khalifa Sall, « Mère » Awa Niang, 93 ans, a évoqué la situation que vit son fils depuis deux ans. « Mbaye (comme il appelle l’ancien maire de Dakar) liko dal, ndogalou yalla la, bumu tiit bumu diakhlé (ce qui est arrivé à Khalifa Sall relève de la volonté divine, qu’il reste serein, en wolof, Ndlr) », a-t-elle déclaré ce samedi matin, en recevant chez elle Hadjibou Soumaré, candidat recalé à la présidentielle.

Elle a ajouté : « Lorsqu’on l’a convoqué pour l’entendre, je l’ai appelé, il est venu jusqu’ici. Je lui ai demandé s’il était l’auteur des faits qu’on lui reprochait, et il m’a clairement répondu : ‘jamais au plus grand jamais’. Dereetu goor moy daw sama yaram (j’ai le sang royal, je suis digne, en wolof, Ndlr). Nous savons que c’est très dur, mais qu’il n’ait pas peur parce que nous continuerons toujours à prier pour lui pour qu’il sorte de cette situation. »

Khalifa Sall, exclu du Ps et condamné à cinq ans ferme dans l’affaire de la Caisse d’avance, est destitué de son poste de maire, éjecté de son siège de député et disqualifié de la présidentielle de 2019.

Auteur: Salla GUEYE – Seneweb.com

Alors qu’il revenait de la prière de l’aube, L’imam Abdoulaye Aziz assassiné tôt ce matin

Alors qu’il revenait de la prière de l’aube (Fajr) aux environs de 06 heures, l’Imam Abdoulaye Aziz Yattabaré n’arrivera jamais chez lui. Du moins pas vivant. Car, son chemin a croisé le destin funeste d’un certain Moussa Guindo. Ce dernier l’a agressé et puis poignardé à mort.

C’est à la Polyclinique Pasteur que l’imam Abdoulaye Aziz Yattabaré a succombé, vers 07h, des suites de ses blessures. Pendant ce temps, Moussa Guindo, l’auteur présumé du meurtre s’était rendu lui-même aux policiers du Commissariat de Police du 3èmearrondissement de Bamako, muni d’un couteau, visiblement l’arme du crime. Le jeune de 26 ans est identifié comme un manœuvre au marché de Médine, le même quartier où vivait l’imam Abdoulaye Aziz Yattabaré.

Moussa Guindo, meutrier présumé

Un communiqué publié sur le site du ministère de la Sécurité indique que Moussa Guindo a reconnu « sans détour les faits », après une interrogation sommaire. Le mobile du crime serait lié à une «accusation d’homosexualité» lancée contre lui par le défunt. Aussi, le prévenu révèle que l’imam Abdoulaye Aziz Yattabaré avait commis un groupe de malfrats pour l’agresser. Il s’agirait du groupe dirigé par le dénommé Souleymane Sanogo alias Soloni Tondjan, un bandit multirécidiviste connu de tout le quartier.

Ce dernier a été interpellé, informe le ministère de la Sécurité. Les investigations continuent pour plus d’information sur ce meurtre pour le moins crapuleux.

Mamadou TOGOLA / maliweb.net

Réunion houleuse à Rock Energie: Modou Lô savonné par son staff

Réunion houleuse mercredi dernier à Rock Energie Modou Lô savonné par son staff

Trois jours après son cinglant revers contre Balla Gaye 2 au stade LSS, le staff de l’écurie Rock Energie a tenu une réunion de critique pour évaluer leur lutteur Modou Lô. Ce dernier n’a pas été raté par son staff qui l’a bien savonné.

Notre source qui a assisté à cette fameuse réunion de mercredi dernier des dirigeants de l’écurie Rock Energie nous renseigne que Modou Lô n’a pas été épargné. Les dirigeants selon notre interlocuteur nous informe qu’ils ont fustigé la manière dont il a abordé le combat contre Balla Gaye 2. La consigne était qu’il recule deux à trois pas lorsque Balla Gaye 2 amorcera une attaque. Selon eux, Modou Lô n’a pas écouté les consignes et il n’a appliqué que ses idées. Ce que les dirigeants n’ont point accepté. Toutes les personnes qui ont pris la parole ne l’ont pas raté pour le critiquer sévèrement. Même lors de l’accrochage, les dirigeants n’ont pas apprécié sa manière de lutter puisque selon eux, il avait la latitude de sortir de la zone de délimitation des sacs, ce qu’il n’a pas fait. Il voulait montrer à ses fans selon son staff qu’il n’a pas peur de Balla Gaye 2, c’est pourquoi il a osé se bagarrer alors qu’il n’était pas en bonne posture. Lorsque Modou Lô a pris la parole, il s’est excusé même s’il a soutenu que c’est la loi du sport et que prochainement, il ne manquera pas d’écouter à la lettre les consignes de son staff. Trop tard pour Modou Lô puisqu’il a subi la plus humiliante de sa carrière.
senegal7

Parcelles assainies: Un homme, qui soupçonnait sa femme d’entretenir des relations avec un autre homme, poignarde sa femme

Encore une histoire de jalousie qui a failli virer au drame. Les faits ont eu lieu à l’unité 3 des Parcelles assainies.

Un homme, qui soupçonnait sa femme d’entretenir des relations avec un autre homme, s’est enfermé avec elle dans leur chambre conjugale avant de la poignarder au visage et au cou, selon des témoins qui se sont confiés à la Rfm.

Après son forfait, croyant que sa dame est décédée, l’homme a tenté de s’immoler par le feu. Mais grâce à la prompte réaction du voisinage qui a défoncé la porte de la chambre conjugale, il n’a pu commettre son sinistre acte.

L’homme est présentement en garde à vue au poste de police de Golf et va être présenter au procureur de la République au terme de sa garde à vue.

Quant à la dame, elle a été admise aux urgences de l’hôpital Principal de Dakar.

IGFM

Khady Diatta, une commerçante tue son bébé et l’enterre dans la cour de sa maison

Ziguinchor : une commerçante tue son bébé et l’enterre dans la cour de sa maison

-C’est au cœur de Ziguinchor, au quartier Néma, en face du lycée Djignabo, que se sont déroulés les faits pour lesquels la commerçante Khady Diatta, 42 ans, est interpellée. Porteuse d’une grossesse, la dame s’est pourtant bien occupée de sa santé-prénatale pendant neuf mois. D

ans la nuit du 30 au 31 décembre 2018, elle a éprouvé de vives douleurs au ventre, avant d’accoucher chez elle. Ayant mûri son plan, elle creuse un trou dans la cour de la maison, étrangle le bébé qu’elle venait de mettre au monde et l’enterre.

Arrêtée plus tard et interrogée, la marchande reconnaît les faits, devant les éléments du Commissaire de police de Yamatogne.

Le nouveau-né de sexe masculin a été déterré, suite à une instruction du procureur de la République par les soldats du feu et remis à un médecin, pour les besoins d’une autopsie.

La mise en cause séjourne depuis ce vendredi à la Maison d’arrêt et de correction de Ziguinchor. Son dossier a été confié au juge d’instruction.

ABDOURAHMANE THIAM
IGFM

Vidéo: Accident spectaculaire à Thiès! Plusieurs blessés

Un accident spectaculaire s’est produit hier à l’entrée de Thiès entre un véhicule personnel et un bus qui roulait à l’autre sens. Au vue de ces images on peut facilement se rendre compte de la violence de l’accident qui a fait des blessés

Un accident s’est produit, ce vendredi, vers les coups de 11 heures, à l’entrée de la ville de Thiès. Un camion SOBOA et un bus sont entrés en collision, avec une petite voiture rouge. Le bilan fait état de 5 blessés graves et d’un dégât matériel important, a constaté les agents du groupe futurs médias en partance pour Saint Louis. Nous y reviendrons