DRAME CONJUGAL AUX MARISTES : Règlement de comptes sous les flammes, Ce que vous ne saviez pas sur…

Un couple est interné depuis hier à l’hôpital de Grand-Yoff (ex Cto), suite à une dispute conjugale lors de laquelle la femme a mis le feu dans leur appartement. Mais que s’est-il passé au juste?
Selon nos informations, l’affaire qui secoue depuis hier le quartier des Maristes est très éloignée de la relation des faits servie dans plusieurs sites internet. D’ailleurs, contrairement à ce qui a été écrit, la femme est elle-même victime des flammes car elle est internée à l’hôpital de Grand-Yoff (ex Cto) au même titre que son mari.
Selon les premiers témoignages recueillis chez les voisins, le couple, qui vit dans un appartement, avait une violente dispute vers les coups de 13 heures. Les mots volaient très bas et le brouhaha était énorme. C’est en ce moment que les flammes se sont signalées.
D’ailleurs, ce sont les voisins qui ont organisé les premiers secours avant l’arrivée des Pompiers.
L’enquête ouverte n’a pas encore permis de percer le mystère puisque l’homme et son épouse étaient dans un état qui ne permettait pas de recueillir leurs dépositions. Tout ce que l’on sait, d’après les constats, est que le mari a été le plus atteint par les flammes même si sa vie ne serait pas en danger.
Des voisins indiquent pour leur part que ce serait la femme qui a mis le feu dans l’appartement mais qu’elle n’a pu quitter les lieux à temps pour échapper aux flammes. L’enquête permettra sans doute de savoir ce qui s’est exactement passé. Mais une chose est déjà sûre : il s’agit d’une dispute conjugale qui a mal tourné…
DAKARACTU

Vidéo – Polémique autour du 4×4 de Mame Mbaye Niang qui coûte 77 millions de Fcfa

La voiture du ministre du Tourisme, Mame Mbaye Niang, affole les réseaux sociaux. Le 4×4 est un Ford F-150 Raptor. Ce samedi 03 novembre, lors du lancement de la plateforme #Senégal2035, à Ngor, le ministre s’est affiché dans ce véhicule. Suffisant pour la toile de polémiquer sur ce dernier. Selon les recherches, la voiture coûterait jusqu’à 117 310 euros en France (environ 77 millions de Fcfa).

Les dernières confidences de Cheikh Diop avant son suicide devant le Palais présidentiel « Ce Que Je Veux Dire À Macky Sall »

24 heures avant son acte désespéré devant le Palais présidentiel, Cheikh Diop s’est livré à une série de confidences dans une vidéo qui nous est parvenue.
Le regard désespéré, mêlé à de la colère, il raconte sa détresse. De ses déboires judiciaires à son amputation subie à l’Hôpital général de Grand Yoff (Hoggy), l’ex-détenu de Rebeuss se livre sans fards.
Dans cette vidéo, Cheikh Diop accuse l’infirmier de la Maison d’arrêt et de correction de Rebeuss, qui lui a administré l’injection au bras qui lui a été fatale. Il en voulait également à l’Agent judiciaire de l’Etat, Antoine Félix Diome, qui n’aurait pas diligenté son dossier et a tenu à interpeller le Chef de l’Etat, Macky Sall.
Cheikh Diop est mort dimanche 4 novembre 2018, des suites de ses blessures après s’être immolé par le feu sur l’avenue de la République, à quelques encablures du Palais présidentiel, mais, avant, il a eu le temps de dire ses quatre vérités.
Emedia.sn vous propose, en exclusivité, ses dernières confidences.

Emedia.sn

Après avoir menacé de mort un adversaire, Alfred Ndiaye présente ses excuses !

Dans un communiqué du club Malaga FC, le joueur international sénégalais, Alfred Ndiaye, a présenté ses excuses après son expulsion contre Osasuna, suite à ses propos à un adversaire du genre « je vais te tuer ».
« Je tiens à m’excuser auprès de tout le monde, des supporters et des enfants qui se trouvaient dans le stade, parce que j’ai fait un mauvais geste, c’est une mauvaise réponse pour un adversaire qui nous a provoqués et a fait du mal à mon partenaire », a-t-il reconnu.
L’international sénégalais, Alfred Ndiaye Ndiaye est né le 6 mars 1990 à Paris. Il évolue au poste de milieu de terrain à Malaga CF en prêt du Villarreal CF.

CASAMANCE: Un seul homme braque plus de 20 voitures, des dizaines de motos Jakarta, dépouille ses victimes et viole l’une d’elles

CASAMANCE: Un seul homme braque plus de 20 voitures, des dizaines de motos Jakarta, dépouille ses victimes et viole l’une d’elles
Un braquage survenu samedi entre 18h et 20h, sur la RN4, à hauteur de Badiouré et Diango, a été perpétré par un seul individu qui a dépouillé ses victimes avant d’en violer une, qui n’a pu avoir le soutien de son frère avec qui elle était, dans la brousse.
Le forfait a eu lieu entre 18h et 20h samedi dernier. Aux dernières nouvelles données par les otages du braquage, la «mission illicite» a été commise par une seule personne armée jusqu’aux dents. Le braquage a eu lieu entre les villages de Badiouré et Diango, plus précisément au début de la boucle des Kalounayes, sur la RN4. Un acte qui vient mettre en cause cette longue accalmie et l’intention de Salif Sadio de vouloir négocier pour une paix définitive. Mais aussi d’avoir mis la peur au ventre des populations de la commune d’Oulampane et du département de Bignona. Les premiers otages libérés ont été entendus par les éléments de la gendarmerie de Bignona. C’est eux qui ont livré les premiers détails du braquage. Souleymane Diédhiou, habitant le village de Gnalé, dans le département de Bignona, revient sur le film du braquage.
Souleymane Diédhiou révèle les circonstances du braquage
Partis pour assister à une réunion qui a pour but la réunification du Fogny, leur voiture est tombée sur ce braquage. «C’est à hauteur de Diango au carrefour Marsassoum, alors que nous partions à une réunion qui avait pour but la réunification du Fogny. Arrivés sur les lieux, nous avons trouvé une personne avec une arme en main et des grenades. Il nous a demandé de sortir notre argent des poches et nos téléphones qu’on dépose à même le sol. Il y avait plus de 20 voitures et des motos Jakarta alignées le long de la route. On a fait 2 heures là-bas. C’est une seule personne qu’on voyait, car elle était seule, debout et visible. Avant de nous conduire à sa retraite, le chauffeur d’une voiture de sept places a aperçu la foule et le braqueur. Subitement, le conducteur a fait demi-tour. Il a tiré trois fois. C’est cette voiture qui a enregistré les deux blessés retenus au centre hospitalier de Ziguinchor. En colère, il nous a menacés, en nous disant que nous avons un sérieux problème, parce que c’est nous qui avons permis à la voiture de s’échapper. Il a demandé à trois hommes et trois dames, le chauffeur d’une voiture 4×4, l’autre chauffeur d’une voiture frigorifique, de le suivre. Parmi ses otages, il y avait aussi un élève. Il est parti avec les otages, quelques minutes après, nous nous sommes dépêchés d’entrer dans nos voitures. Et nous nous sommes sauvés en prenant la direction de Bignona», relate cette victime jointe au téléphone.
La dame violée par le braqueur avant d’être libérée ?
Les cinq premières personnes libérées par l’assaillant, c’est-à-dire les trois hommes et les deux femmes, ont confirmé la thèse selon laquelle c’est une seule personne qui a réussi à immobiliser toutes ces voitures et ce beau monde estimé à près d’une centaine. C’est ce dimanche matin à la brigade de Bignona, qu’ils ont été entendus. Ils ont donné les autres détails, en précisant que l’assaillant avait retenu la seule fille qui n’a pu être secourue par son frère. Aux dernières nouvelles, la dame s’est présentée ce dimanche matin à la brigade de Bignona. Le braqueur l’aurait violée avant de la libérer.
L’armée et la gendarmerie intensifient les patrouilles pour alpaguer le braqueur
Dès l’annonce de la nouvelle, c’est la piste du Mfdc qui est indexée. Depuis l’annonce du braquage, les recherches co-organisées par l’armée et la gendarmerie s’intensifient pour mettre la main sur le braqueur.
jotaay.net

Vidéo Tivaouane: Les mourides se chargent le nettoiement du quartier Cheikh Ahmed Tidiane

Vidéo – Tivaouane: Les mourides se chargent le nettoiement du quartier Cheikh Ahmed Tidiane
Dans le cadre de la préparation du Gamou de Tivaouane, les fidèles Mourides prennent en charge le nettoyage ainsi que le désherbage du quartier Cheikh Ahmed Tidiane de Tivaouane. C’est sous la houlette de l’épouse du Khalif général des tidianes, Sakhna Foutou sy Dabakh et Sokhna Faty Mbacké épouse du feu Serigne Moustapha Bassirou.

Koulibaly:  »Je suis Français, Sénégalais et Napolitain » je pleurerais SI…

Devenu une référence en Serie A, Kalidou Koulibaly évoque son amour pour Naples.
A 27 ans, Kalidou Koulibaly est à un tournant de sa carrière. Dans la foulée de la Coupe du monde 2018 avec le Sénégal, le colossal défenseur central n’a finalement pas quitté le Napoli, malgré l’intérêt de Manchester United notamment, et s’est lancé dans une 4e saison en Serie A, où il est devenu l’un des tous meilleurs défenseurs centraux. Son départ est inéluctable, même si le natif des Vosges est désormais très attaché aux Partenopei.
« Je me sens Français et Sénégalais depuis que je suis né. C’est très important pour moi. Et, au bout d’un an et demi, je me suis senti Napolitain. Je peux dire maintenant que je suis Français, Sénégalais et Napolitain », affirme ainsi le joueur formé à Metz dans le Corriere dello Sport, entre les deux chocs de son équipe contre le PSG en Ligue des champions. « Je suis très heureux ici. Les gens parlent parfois mal de Naples mais ils ne savent rien de Naples. Quand tu ne vis pas ici, tu ne peux pas savoir ce que c’est », ajoute-t-il.
Si un jour je dois partir, je suis sûr que je pleurerais
Le Lion de la Teranga est d’autant plus attaché à la Campanie qu’il ne ressent pas de racisme dans cette partie de l’Italie. « Quand je suis arrivé, on m’a dit que l’Italie était très raciste et je voulais le constater par moi-même. Parfois, entre les on-dit et la réalité, il y a un monde », assure-t-il, avant de conclure: « Mon assistant m’a dit: «à Naples, tu pleures deux fois, quand tu arrives et quand tu pars». Je lui ai répondu: «je n’ai pas pleuré quand je suis arrivé, mais, si un jour je dois partir, j’espère le plus tard possible, je suis sûr que je pleurerais» ».
A Naples depuis 2014, Kalidou Koulibaly a donc grandi en tant que footballeur et en tant qu’homme. Il tournera le dos au Stadio San Paolo en renflouant les caisses du club d’Aurelio De Laurentiis. Son prix de départ a été fixé à 90 millions d’euros et cela ferait de lui le défenseur le plus cher de l’histoire devant Virgil van Dijk si c’est le cas. Le FC Barcelone aurait notamment ciblé le Franco-Sénégalo-Napolitain.
Auteur: football.fr – Seneweb.com