Officiel: Le FC Barcelone prête Moussa Wagué à l’OGC Nice

Le FC Barcelone et l’OGC Nice sont tombés d’accord sur le prêt de Moussa Wague jusqu’au 30 juin a annoncé le site officiel du club.

Le club français prendra le salaire du joueur à sa charge et possède une option d’achat non obligatoire de 10 millions d’euros et de 500 000 euros en variables. Si l’OGC Nice lève l’option d’achat du joueur, le FC Barcelone aura une option d’achat à 15 millions d’euros jusqu’à juin 2021. À la fin de la saison 2020/21, le club aura la priorité sur un rachat du joueur.

Arrivé en provenance du KAS Eupen, Moussa Wague a débuté en équipe première du FC Barcelone le 13 avril 2019 lors d’un Huesca-Barça, correspondant à la 32ème journée de la Liga. Il compte 6 matches en équipe première (4 en Liga et 2 en Ligue des Champions). En Ligue des Champions, il a pris part aux derniers instants de la rencontre face au Borussia Dortmund, son premier match au Camp Nou, et a été titulaire sur la pelouse de l’Inter de Milan à Giuseppe Meazza. Il compte un titre à son palmarès avec le Barça : la Liga 2018/19.

Voir cette publication sur Instagram Bienvenue @moussawague15 ! Le latéral international sénégalais est prêté (avec option d’achat) au Gym par le @fcbarcelona jusqu’au terme de la saison. . . . #ogcnice #mercato #senegal #barça #barcelone Une publication partagée par OGC Nice (@ogcnice) le 31 Janv. 2020 à 2 :17 PST

wiwsport.com
L’article Officiel: Le FC Barcelone prête Moussa Wagué à l’OGC Nice est apparu en premier sur Dakarbuzz.

Nécrologie : décès du reporter-photographe Demba Mballo

 La presse sénégalaise est en deuil. Le reporter-photographe, Demba Mballo est décédé, ce vendredi, à Dakar, selon un communiqué de l’ANPS (Association Nationale de la Presse Sportive) transmis à IGFM

Le disparu était également l’administrateur du site sportsenegal.com. La rédaction de IGFM et l’ANPS présente leurs sincères condoléances à la famille de Mballo.

L’article Nécrologie : décès du reporter-photographe Demba Mballo est apparu en premier sur Dakarbuzz.

Marche Ñoo Lank : une foule monstre sur l’avenue Cheikh Anta Diop

Le peuple est massivement sorti, cet après-midi, pour répondre à l’appel du collectif Ñoo Lank. De la petite porte de l’Ucad au rond-point de la Médina, cette foule monstre a marché pour exiger principalement deux choses: la baisse du coût de l’électricité et la libération de Guy Marius Sagna. Les images se passent de commentaires.

L’article Marche Ñoo Lank : une foule monstre sur l’avenue Cheikh Anta Diop est apparu en premier sur Dakarbuzz.

Instagram supprime définitivement le compte du rappeur Booba

instagram a supprimé définitivement le compte de la star du rap français Booba, qui n’a pas « respecté les règles de la communauté »

« Me faites pas ça Instagram je promets d’être irréprochable », avait écrit Booba en légende d’un chaton. Instagram a supprimé définitivement ce vendredi le compte de la star du rap français, qui n’a pas « respecté les règles de la communauté », a confirmé le réseau social vendredi.

« Apparemment c’est mon dernier post ! Instagram ferme mon compte définitivement à 16h. Merci pour votre soutien la piraterie n’est jamais finie », avait écrit jeudi le « Duc de Boulogne » sur son compte.

Avoir 4,6 millions d’abonnés ne procure pas d’immunité. « Toute personne qui utilise Instagram doit s’engager à respecter nos règles de la communauté. Nous avons supprimé le compte de Booba et lui avons interdit d’utiliser Instagram pour avoir enfreint ces règles », a expliqué une porte-parole du réseau social, filiale de facebook, sans plus de précisions.

Une « histoire de fesses »
Les « standards de la communauté » d’Instagram interdisent notamment la publication d’images intimes, partagées par vengeance ou sans autorisation. Booba a avancé dans un commentaire que cette suppression était liée à une « histoire de fesses ». Il avait publié quelques jours plus tôt une revenge porn, des images d’une vidéo intime d’un autre rappeur.

Hyperactif sur son compte, le rappeur y alimentait sa légende, entre sa vie à Miami, des photomontages par milliers, le lancement de duels avec d’autres rappeurs et le soutien à ses poulains. Il y avait notamment maintenu le suspense autour d’un éventuel nouveau combat avec le rappeur Kaaris, après une violente bagarre à l’aéroport d’Orly. Nul doute que le rappeur va probablement rebondir sur d’autres réseaux sociaux comme Twitter ou Tik Tok.

L’article Instagram supprime définitivement le compte du rappeur Booba est apparu en premier sur Dakarbuzz.

Présentation officielle à Sochaux : Omar Daf a accueilli son buteur Amadou Dia Ndiaye.

Transféré du FC Metz au FC Sochaux Montbéliard pour six mois (Sans option d’achat) l’international Sénégalais, Amadou Dia Ndiaye a été officiellement présenté à la presse ce Jeudi après-midi. Une conférence de presse durant laquelle le coach Sénégalais de Sochaux, Daf est revenu sur les qualités du joueur ainsi que les attentes du club.

 »Amadou, c’est un joueur qu’on suit depuis la saison dernière. Cet été lors de notre match de préparation contre le FC Metz on s’était positionné. Mais Metz souhaitait le garder. On est très content qu’il nous ait rejoints parce qu’on a besoin de lui pour qu’il nous marque des buts et qu’on puisse atteindre nos objectifs ». Un intérêt de longue date qui est ainsi concrétisé avec l’arrivée du « Lionceau. »

Pour sa première conf de presse, le jeune attaquant n’a pas caché son impatience de débuter sous ces nouvelles couleurs. « C’est un club que j’aime beaucoup, du coup j’ai pris ma décision assez rapidement quand les dirigeants du club m’ont contacté; je n’ai pas hésité. J’ai visualisé les matches de l’équipe et je sais ce qui m’attend… »Dia Ndiaye qui s’est entraîné ce mercredi avec le groupe Pro, semble commencer à prendre ses marques dans ce club où jouent déjà quelques internationaux sénégalais dont Ousseynou Thioune… 

Dakaractu
L’article Présentation officielle à Sochaux : Omar Daf a accueilli son buteur Amadou Dia Ndiaye. est apparu en premier sur Dakarbuzz.

Le Batteur de tam-tams filmait ses ébats sexuels avec deux mineures de 11 et 12 ans

Batteur de tam-tams dans le département de Rufisque, Daouda Faye (67 ans) a été jugé hier jeudi au Tribunal des flagrants délits de Dakar. Accusé d’avoir filmé ses ébats sexuels avec deux mineures de 11 et 12 ans, l’artiste encourt 10 ans de prison, si le tribunal suit la réquisition du  parquet.

C’est une histoire de mœurs à vous couper le souffle qui a été évoquée hier à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar. Un sexagénaire, batteur de tam-tams établi à Niaga (département de Rufisque), a comparu seul à la barre, en l’absence de ses deux victimes âgées de 11 et 12 ans qui l’accusent de viol et d’avoir filmé ses ébats sexuels avec l’une d’elles. Le prévenu qui n’a pas nié les faits risque le maximum de la peine (10 ans).

De l’économie de cette affaire explicitée au cours des débats d’audience, le tribunal a réalisé qu’il avait droit à une affaire de film porno, aggravée par le statut de mineur des victimes. Une affaire qui a plongé la salle dans un silence de cathédral. L’assistance dont la sensibilité avait été heurtée, est restée sous le choc, observant le pédophile septuagénaire tenter de se défendre avant de confesser ses forfaits. Selon les termes de la procédure judiciaire, les faits remontent au 20 décembre dernier. Ce jour-là, l’artiste Daouda Faye répétait comme à ses habitudes, chez lui. Les sons rythmés vont attirer les deux fillettes A.D. (11 ans) et F.Nd. (12 ans), venues assister au spectacle.

A la fin de la répétition et après le départ des autres batteurs, le sexagénaire D. Faye qui s’est retrouvé seul avec les deux gamines, les entraine dans sa chambre. Dans l’intimité de cette pièce, celles-ci vont se mettre à jouer avec son téléphone portable. C’est ainsi qu’elles vont accéder à la galerie et tomber sur une vidéo obscène montrant le vieux Daouda Faye en pleins ébats sexuels avec une dame. D. Faye s’empresse d’arracher le téléphone et lâche ce bout de phrase : «C’est interdit au moins de 18 ans.» Mais, curieusement, il leur déroule une autre vidéo pornographique. Il a ensuite remis son téléphone à F.Nd. en lui demandant de le filmer en compagnie de A.D. C’est ainsi qu’il s’est mis à faire des attouchements à celle-ci.

Il poussera le bouchon plus loin en promenant ses doigts, puis sa langue jusqu’aux parties intimes de la gamine de 11 ans, pour ensuite tenter de la violer. A.D. va émettre des cris de douleur qui ont intrigué sa copine qui a arrêté de filmer, avant de prendre la fuite. Elle sera imitée par A.D. Une fois dehors, elles seront interpellées par un gendarme. Après quoi, le pandore les a conduites de suite chez D. Faye mis devant les accusations des fillettes. Le gendarme qui exploite le téléphone portable en question, découvre la fameuse vidéo montrant D. Faye et A.D en action. Il est alors conduit à la Gendarmerie locale.

«J’assume mes actes quelle que soit la peine»

Hier à la barre, D. Faye, divorcé et père d’une fille de 15 ans, avoue sans ambages les faits et précise même qu’il a eu à p… la petite A.D. Relativisant les faits, il affirme que «ce sont les filles qui ont eu l’idée de se faire filmer et moi, j’ai oublié d’effacer la vidéo». Aussi a-t-il lancé : «J’assume mes actes, quelle que soit la peine que vous allez prononcer. Le parquet a requis 10 ans ferme. À la suite de la défense qui a sollicité l’application bienveillante de la Loi pénale, le tribunal a mis l’affaire en délibéré au 4 février prochain.

DOUDOU DIOP

IGFM
L’article Le Batteur de tam-tams filmait ses ébats sexuels avec deux mineures de 11 et 12 ans est apparu en premier sur Dakarbuzz.