Tombes profanées au cimetière Bakhiya de Touba, les surveillants brisent le silence

La profanation de tombes au cimetière Bakhiya à Touba prend de l’ampleur. Deux personnes ont été prises la main dans les tombes. La sécurité assurée par le dahira Moukhadimatoul Khidma depuis 2014, paraissait infaillible. Abdoulaye Diop, secrétaire du dahira, s’est exprimé sur la question.


Thursday January 01, 1970

« Le dahira Moukhadimatoul Khidma a fait de gros efforts pour identifier les corps. Egalement pour la sécurité des lieux. Quiconque vient au cimetière sait qu’il y a la sécurité. J’en appelle au calme. De temps à autres, il peut y avoir des actes de sabotage », a-t-il déclaré.


Thursday January 01, 1970

Par ailleurs, selon Abdoulaye Diop, l’absence d’éclairage à l’intérieur et aux abords du cimetière est l’une des principales contraintes pour les gardiens

« Il faut augmenter le nombre de gardiens. On peut même nous doter d’Asp. Car la superficie totale du cimetière fait presque 1 km2. C’est très difficile d’assurer la sécurité entière du cimetière. Il se pose aussi le problème de l’éclairage. Ces sont des lampes solaires qui ont été installées ici», détaille-t-il.
L’article Tombes profanées au cimetière Bakhiya de Touba, les surveillants brisent le silence est apparu en premier sur Dakarbuzz.