COVID-19 : MACKY SALL EXIGE DES MESURES DAVANTAGE COERCITIVES DANS LES TRANSPORTS ET ESPACES PUBLICS

Dakar, 29 avr (APS) – Le président Macky Sall a recommandé mercredi en Conseil des ministres l’application de mesures davantage coercitives dans le secteur des transports, les lieux de commerce et espaces publics dans le but de freiner la propagation du coronavirus.

‘’Le président de la République, face à la multiplication des comportements à risque, a requis l’application de nouvelles mesures plus coercitives au niveau des transports interurbains, des lieux de commerce et espaces publics’’, rapporte le communiqué du Conseil des ministres.

En dépit de l’état d’urgence assorti d’un couvre-feu nocturne (20h à 6 heures) et de l’interdiction de la circulation interurbaine, des individus parviennent encore à se rendre de région à région, contribuant ainsi à la propagation du nouveau coronavirus à travers le pays.

Selon le texte, le Chef de l’Etat, revenant sur la stratégie nationale de lutte contre le COVID-19, a souligné ‘’ l’impératif d’accroître la vigilance collective et d’asseoir le sens civique des populations, afin d’assurer l’appropriation optimale et l’efficacité de la stratégie de lutte déployée depuis le 02 mars 2020’’.

Il a, à ce titre, note la source, demandé au gouvernement de ‘’renforcer la mobilisation efficace de l’ensemble des services de l’Etat et des personnels de santé, ainsi que la mise en œuvre d’une communication de proximité efficiente et adaptée’’.

Il a, par ailleurs, invité le ministre de la Famille, avec le soutien du ministre de l’Intérieur et du ministre de la Santé et de l’Action sociale, à dérouler, sur l’ensemble du territoire national, un dispositif spécial de protection sociale des enfants en situation difficile, ajoute la même source.

S’agissant du soutien stratégique de l’Etat aux entreprises à travers les mécanismes du FORCE-COVID 19, Macky Sall a rappelé aux membres du Gouvernement l’urgence d’intensifier l’exécution des mesures administratives, financières, fiscales et sociales, sans précédent, initiées par l’Etat, fait-on savoir.

‘’Il a, à cet effet, demandé au ministre de l’Economie et du Plan, en rapport avec les ministres impliqués, l’APIX et les organisations patronales, de définir une feuille de route intégrant des actions consensuelles chiffrées, afin de préserver les emplois et de relancer durablement l’activité économique nationale’’, indique le communiqué.

BHC/AKS/ASG
L’article COVID-19 : MACKY SALL EXIGE DES MESURES DAVANTAGE COERCITIVES DANS LES TRANSPORTS ET ESPACES PUBLICS est apparu en premier sur Dakarbuzz.

1.X Files : Le Sommet du Sans-État

Article de Griffin Ichiba Hotchkiss sur blog.ethereum.org, traduit par Jean Zundel

La série sur Stateless Ethereum se poursuit. Cette évolution de la chaîne actuellement en production permettra aussi bien à des clients complets qu’à des clients sans état ou n’en conservant qu’une partie de rejoindre le réseau en toute sécurité. Il s’agit également de préparer la transition vers Eth2.0, l’évolution radicale vers le PoS et le sharding. Pour rappel, le sommet s’est tenu dans le cadre du Unhackathon à l’ESGI juste après EthCC.

Il serait illusoire de prétendre à un résumé objectif et représentatif juste après cette semaine à Paris ; comme tous ceux qui y étaient présents, je vais passer les prochaines semaines à en extraire la substantifique moelle et à en tirer les leçons pour l’année à venir.

Mais pour toi, cher lecteur, qui a ressenti le FOMO de Paris et qui en a attendu avec impatience des nouvelles, je vais livrer en un simple survol ma collection personnelle et incomplète d’idées, de décisions et de résultats du premier Stateless Ethereum Summit.

À quoi cela ressemblait-il ?

Le sommet a duré deux jours, avec une première réunion d’un grand groupe, structurée au minimum, pour discuter de sujets vastes ou importants, puis un éclatement en deux ou trois discussions simultanées. Avec une trentaine de participants en tout, la taille des groupes était quasiment parfaite pour permettre aussi bien des études de fond que des séances informelles de questions-réponses. Bien entendu, c’était aussi l’occasion de mettre des visages sur les noms d’utilisateurs, et de se connecter au groupe de manière plus humaine.

Je pense que, pour la plupart des participants (moi compris), le premier résultat du sommet a été un « nivellement par le haut » de notre compréhension des problèmes à résoudre et des solutions proposées. Les quelques personnes à l’origine de cette initiative (Piper, Alexey et leurs équipes) y ont trouvé l’occasion de passer un peu de temps au tableau blanc pour rattraper et poser toutes les petites questions que nous n”osions pas poser dans un forum.

Je souligne ce fait car l’un des buts principaux de ce rassemblement était de présenter plus clairement les opportunités et les défis des tâches en attente. Plus ces tâches peuvent être clairement exposées aux intéressés, plus il est facile de se joindre à ces efforts pour contribuer. Je dirais qu’à cet égard le sommet est déjà une réussite éclatante, et nous avons « accroché » des gens qui restaient sur le banc de touche jusqu’à présent.

De quoi a-t-on parlé ?

D’un peu de tout, en fait. Avec une seule paire d’oreilles à ma disposition, j’ai pu écouter des discussions sur la plupart des sujets de l’arbre des technologies dans leur contexte, et comme je l’ai indiqué dans la section précédente, il s’agissait surtout de se réunir pour s’accorder sur une vision simple et commune d’un Ethereum sans état. Quel est le principal problème à résoudre ? Quelle est la première étape que l’on peut raisonnablement atteindre ? Est-il bien la peine d’étudier un système de divulgation nulle de connaissance pour les signatures témoins historiques ?

Voici ce que je crois avoir été les sujets principaux :

Primitives de synchronisation ;Transition vers un trie binaire ;EVM ;Délivrance de données dans un paradigme sans état ;Ébauche de spécification de signature témoin.

Alexey a très justement proposé que le but de ce sommet soit de s’occuper de tout ce qui ne pouvait être accompli sur l’internet, et de réserver ce qui peut être fait en ligne pour le travail à distance. Les désaccords se règlent bien plus facilement en personne qu’en ligne, et les décisions sur des problèmes complexes sont prises plus rapidement. Donc, en plus de la récapitulation générale et du partage de connaissances sur les principaux sujets, nous avons employé notre temps à exposer les arguments pour ou contre des décisions nécessaires, comme ce sur quoi travailler en premier, ou les outils indispensables pour que les travaux puissent même commencer. Le plus important a été que ce sommet a été l’occasion de préciser et de mieux définir l’étendue de ces travaux, et de percevoir tous ensemble ce qui définirait leur réussite, et de quels points de vue.

Qu’a-t-on décidé ? Quoi de neuf ?

Encore une fois, et je ne peux assez le souligner, il ne s’agit que de mes réactions personnelles à la manière dont s’est passé le sommet. Je n’ai même pas consulté mes notes ni mes enregistrements. Mais voici les points principaux que j’ai retenus, dans le désordre, des nouvelles perspectives issues de la discussion du week-end qui alimenteront les réflexions futures.

La synchronisation, et plus spécifiquement la primitive getNodeData, est ce qui doit avant tout changer pour avancer dans cette quête du sans-état. Cela doit être amélioré avant que la transition vers le trie binaire puisse avoir lieu, et cela demandera une coordination entre toutes les équipes des clients. Felix de l’équipe Geth a mené une discussion très productive sur la synchronisation et il est devenu clair que la plupart des propositions sont en train de converger depuis des points de départ différents. L’amélioration de la synchronisation permettra également une transition moins brutale vers le trie binaire.Alors qu’à l’origine on pensait que la stratégie la plus raisonnable vers un trie binaire demanderait un arrêt momentané de la chaîne et le recalcul d’un nouvel état binaire, l’opinion actuelle est que la transition peut être accomplie sans interruption du réseau avec une coordination suffisante des clients.Plusieurs éléments nouveaux ont fait plus ou moins écarter les plans et les idées autour de la création d’un réseau complet de délivrance des données pour l’état. D’abord, de nouveaux venus avec une expertise plus poussée ont expliqué à quel point il serait difficile de le mettre en œuvre. Ensuite, un tel réseau peut être construit de manière incrémentale, et une version beaucoup plus simple (qui ne servirait que des en-têtes, des transactions et des reçus, par exemple) fournirait une plus-value immédiate et pourrait être améliorée ultérieurement.Les changements de l’EVM sont les plus complexes, et il n’y a eu ni décision ni résolution claire concernant leur nature pour sa compatibilité avec le sans-état. Il faut comprendre que la plupart des propositions actuellement étudiées en font plus que ce qui est strictement nécessaire pour le sans-état, et il faut donc évaluer la valeur, la complexité et les efforts nécessaires pour réaliser ces améliorations additionnelles. Il faut aussi noter que certaines opérations sur le gaz devraient devenir plus coûteuses de toute manière, mais rien n’a été réellement décidé au sujet de l’EVM, et nous ne pourrons pas connaître la direction à prendre avant de disposer de plus de données.NOUS DEVONS CONSTRUIRE DES PYLÔNES SUPPLÉMENTAIRES – Comme dans Starcraft, une partie des travaux sert à rendre l’ensemble plus productif et profitable. Ces méta-travaux entrent dans deux catégories : les outils facilitant la collecte et l’analyse de données ; les ressources aidant les autres à contribuer plus efficacement, comme la documentation sur le sans-état pour les nouveaux chercheurs rejoignant les équipes. Cela dit, je crois qu’il reste des désaccords substantiels sur la part de travail à consacrer à court terme à la construction d’outils, et sur les outils dont on a le plus besoin. Les semaines prochaines, nous allons réviser l’arbre des technologies et l’embellir pour qu’il soit plus représentatif du projet que Stateless Ethereum est devenu. Il s’agira d’aider la communauté à conserver la trace de tout ce qui se passe et d’aider les nouveaux venus à contribuer plus efficacement.

Comme toujours, si vous avez des questions, des requêtes de nouveaux sujets, ou si vous voulez participer à la recherche sur Stateless Ethereum, venez vous présenter sur ethresear.ch et/ou joignez @gichiba ou @JHancock sur Twitter.

Covid-19/Vente de masque : « la boîte de 50 qui coûtait 9.000 f CFA, nous est aujourd’hui vendu à plus de 30.000 f CFA » (pharmacien)

Par lettre ouverte écrite ce 29 avril 2020 et adressée à M. le ministre de la santé et de l’action sociale, les organisations réunies autour de Noo Lank et Aar li nu bokk, ont protesté contre la multiplication par 20 des prix des masques barrière.
Par cette lettre et mandatées par Noo Lank et Aar li nu bokk, elles ont attiré l’attention du ministre devant l’augmentation du prix des masques vendus dans les pharmacies. En effet, soutiennent-ils, « le 14 avril 2020, à 09 heures 45 minutes et 06 secondes nous avons acheté 15 masques à la pharmacie Sud Foire. Nous avons été informés que le paquet de 50 masques coûtaient maintenant 50.000francs CFA soit 1.000 francs CFA le masque, alors qu’il n’y a guère longtemps ce même masque coûtait 50 francs CFA. Nous en avons acheté 15 pour le montant de 15.000 francs CFA. » Après publication de cette présente lettre ouverte, un pharmacien, a câblé Dakaractu, pour apporter des précisions. En effet, dira-t-il, le masque n’étant pas un produit pharmaceutique, sa vente est totalement ouverte.
« Au début de la pandémie, nous pharmaciens achetions la boîte de 50 à 9000 f CFA. Il faut préciser que ce sont des masques chirurgicaux. Deux semaines plus tard, cette même boîte nous a été vendue à 15 000f CFA, puis à 25 0000 f CFA et aujourd’hui à 35 000f CFA, voir 40 000 f CFA sans le transport. C’est-à-dire que le masque nous revient à 700 f CFA ». Voilà qui justifierait selon lui, que le masque soit vendu à 1000 f CFA…
L’article Covid-19/Vente de masque : « la boîte de 50 qui coûtait 9.000 f CFA, nous est aujourd’hui vendu à plus de 30.000 f CFA » (pharmacien) est apparu en premier sur Dakarbuzz.

Modalités de réouverture de l’école

Suite aux inspections de nos deux sites, et grâce à l’implication de toutes les équipes et d’une étroite collaboration avec la DSS, les districts de Qingpu et Yangpu ont autorisé la réouverture de l’école aux élèves et aux personnels selon le calendrier suivant :
Les élèves de Terminale et de 3ème  le 5 mai.
Les élèves de 1ère  et de 4ème  le 6 mai .
Les élèves de CM1, CM2, 6ème , 5ème et 2nde le 18 mai.
Cette réouverture n’est que partielle. Pour pouvoir recevoir, nous l’espérons, les classes de maternelles, CP, CE1 et CE2 dans les semaines à venir, ce retour à l’école doit être un succès.
A cet effet, nos familles ont reçu le mercredi 29 avril deux diaporamas : un sur la prévention du COVID (obligation à remplir pour les autorités) et un sur les procédures d’accueil. Nous devons tous rester vigilants face à l’épidémie.
Ces diaporamas donnent un certain nombre de détails sur l’accueil en toute sécurité des enfants et les procédures à respecter.
Par ailleurs, les services reprendront à partir du 5 mai.

 
Qingpu 
Yangpu

 
A partir du 5 mai
A partir du 5 mai

Bus personnel

OUI
OUI

Bus étudiants
OUI
Lignes sélectionnées (communication spécifique par les services des bus)
OUI
Lignes sélectionnées (communication spécifique par les services des bus)

Cantine
OUI
Aucune livraison de repas ne sera autorisée
OUI
Aucune livraison de nourriture ne sera autorisée

 
 
 

Enfin, quand les frontières seront rouvertes et dans l’optique d’un retour à Shanghai pour les familles qui sont à l’étranger, merci de prendre bonne note de la procédure suivante :
– Obtenir l’autorisation du bureau de l’éducation du District avant de rentrer en Chine. Cette autorisation doit être obtenue 3 jours au moins avant l’arrivée sur le territoire. Elle a envoyer au lycée qui transmettra. Il suffit pour cela de nous indiquer par mail la date prévue de retour sur le sol chinois au moins 1 semaine à l’avance.
– Un dispositif de quarantaine de 14 jours est mis en place à l’arrivée qui peut être réalisé en centre de quarantaine ou au domicile de la personne.
Notre réouverture est l’œuvre d’un travail d’équipe porté par votre soutien. Nous vous en sommes reconnaissants.
—————————————————————————————————————————————-
School Reopening Measures
Following the inspections of our campuses, and thanks to the mobilization of all and the collaboration with the DSS, we are happy to inform you the school is allowed to reopen for students and teachers according to the calendar below:
12th and 9th grades: 5th May.
11th and 8th grades: 6th May.
4th, 5th, 6th, 7th and 10th grade: 18th May.
This reopening is only partial. In order to be able to welcome our kindergarten and grade 1 to 3 in the coming weeks we need to make this return to school a success.
Our families have received on Wednesday, April 29, two presentations : one about prevention and control of the virus (mandatory under Chinese regulations) and one about back-to-school processes. We must remain cautious towards the epidemic.
Moreover, our services will resume from May the 5th on :

 
Qingpu 
Yangpu

 
May 5 and after
May 5 and after

Staff bus
YES
YES

Students bus
YES
Selected lines only (communication to families and staff by SG for LFS)
YES
Selected lines only (communication to families and staff by SG for LFS)

Catering
YES
No external food delivery allowed
YES
No external food delivery allowed

 
 
 

 
Finally, when the borders reopen, the families who organize they return to Shanghai must be aware of the following procedure:
– Get the authorization from the Education bureau to return to school before coming back to China. It must be received at least 3 days before arriving on Chinese soil and is to be sent to the school at least 1 week before the planned arrival date on Chinese soil.
– A quarantine will be imposed on arrival that could be either in a quarantine center or at home.
Our reopening is a team work that was motivated by your on-going support. We are grateful to our community.

Friction avec le Pr Seydi : Abdoulaye Diouf Sarr brise le silence

Le ministre de la Santé et de l’action sociale s’est enfin prononcé sur les bisbilles qui opposent le chef de service des maladies infectieuses de Fann Pr Moussa Seydi et le ministère de la Santé.

Face à Pape Alé ce mercredi, Abdoulaye Diouf Sarr a déclaré : « il ne faut pas amener les choses là où elles ne sont pas. Le professeur Seydi est un élément du ministère de la Santé et il est un membre éminent du dispositif. Il est d’ailleurs un membre privilégié en termes de confiance et de conseils dans ses rapports avec le ministère. Alors il ne faut pas qu’on nous présente des choses qui n’existent pas. Nous sommes une équipe, et le Professeur est dans l’équipe, et ensemble nous allons remporter la guerre contre le Covid-19 ».

Pour rappel, le directeur de cabinet du ministère de la Santé Dr Aloyse Waly Diouf avait condamné la sortie du Pr Moussa Seydi sur le manque d’équipements de l’hôpital Ziguinchor.

L’article Friction avec le Pr Seydi : Abdoulaye Diouf Sarr brise le silence est apparu en premier sur Dakarbuzz.